26 mars 2010

Concertant

Voilà quelques longues semaines que je ne me suis pas épanché sur mon blog. Pour ceux qui me connaissent, les raisons étaient bonnes et éreintantes! Pour les autres et bien vous allez, j'espère, comprendre.

Samedi 13 mars - Le Grand Concert.
On a pas tous la chance de jouer une œuvre magnifique accompagné d'un orchestre de haut niveau. Quand l'occasion se présente il faut bondir dessus sans se soucier des autres. C'est le côté désagréable de notre éducation musicale ici au Conservatoire.
Quand mon professeur m'a annoncé ce projet, je me suis tout de suite proposé. Imaginez vous, seul devant l'immense queue de concert (piano) Steinway, en avant de la scène avec derrière vous une flopée de musiciens tous aussi brillants les uns que les autres. Ce soir là, vous êtes un peu un héros, les spectateurs sont venus pour l'œuvre et vous découvrent à travers elle. C'est grisant.
Mais avant de jouer ce fameux soir, car on n'interprète pas le Concerto en Sol de Ravel en claquant des doigts, il faut en passer par des heures de travail acharné, seul face au piano. Pas si facile que ça la vie d'artiste. Une fois l'œuvre décortiquée de A à Z, par cœur cela va de soit, on peut commencer les répétitions avec orchestre. Là c'est le pieds!
Interpréter une œuvre ce n'est pas seulement jouer les notes avec perfection, c'est se l'approprier, dessiner ce que nous ressentons avec les notes du compositeur, ne faire qu'un avec la part. , exprimer nos sentiments les plus profonds sans pour autant dégouliner dans l'absurde. Un travail de TITAN!
Le soir du Concert, vêtu de noir, le cœur battant aussi fort que possible, je suis entré sur scène, j'ai posé mes mains sur le piano, respiré un grand coup et c'était parti. J'ai donné le maximum de moi même. L'orchestre m'a permis de créer une atmosphère à travers ce magnifique 2nd mvt. Le publique a apprécié, mon professeur était très satisfait, j'ai signé mon premier vrai autographe pour une toute petite fille émue et souriante, peut être le plus beau cadeau de cette soirée.

Pendant ce temps à l'appart... Clm révisait pour ses partiels, pendant que je montais mes gammes le soir, elle récitait ses pièces dans la chambre d'à côté. On vivait sans trop se voir avec, heureusement, des pauses clopes bien méritées! Décompresser c'est important =)

merci Dan pr la photo


RS_piano

Posté par RobinSpinoza à 12:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Concertant

    Mon Rob! <3 tu es toujours le plus merveilleux des pianistes. tu nous manques ici, t'aurais du rester à Paris c'est plus pareil sans toi x/
    Je pense venir vous voir bientot tu pourras me dire quand c possible??

    jt'embrasse

    So'

    Posté par Solenne, 26 mars 2010 à 12:27 | | Répondre
Nouveau commentaire